Alternative medicals

Alternativemedicals

Les dérives de l’industrie cosmétique : 237 cosmétiques analysés contenant des substances toxiques

Cette crème que vous aimez bien vous vante des effets positifs, hydratants, ou anti-âge sur votre peau ? Ce shampoing rend le cheveu plus soyeux et plus lisse ? Ce dentifrice rend vos dents incroyablement blanches tout en éliminant la plaque dentaire ? Ce déodorant vous accompagne jusqu’à 24H pour vous éviter l’inconfort des mauvaises odeurs ?

Les marques cosmétiques ne sont jamais à court d’arguments pour vous faire acheter leurs produits.

Mais ce qu’elles omettent de vous dire fait froid dans le dos. Une grande partie de vos cosmétiques courants contient en fait des substances chimiques dangereuses.

C’est l’inquiétante conclusion établie par l’Union fédérale des consommateurs (UFC)-Que choisir, après l’étude de 237 produits cosmétiques d’usage courant pour adultes et bébés. Des substances préoccupantes trouvées dans les produits cosmétiques, allergènes, toxiques, irritantes et tout simplement dangereuses pour la santé.

Sur 237 produits testés, 62 produits contenaient des allergènes, dont le méthylisothiazolinone (MIT), 101 contenaient des perturbateurs endocriniens notamment sous la forme de méthoxycinnamate d’éthylhexyle. (source)

Le méthylisothiazolinone est un irritant qui reste donc longtemps sur la peau et ses composants sont plus facilement absorbés par la peau.

Le méthoxycinnamate d’éthylhexyle est un filtre UV qui a la réputation de perturber le fonctionnement œstrogénique et thyroïdien.

Et la liste des substances est trop longues pour être listée ici.

Vous souhaitez voir les marques concernées ? La liste est disponible ici : https://www.quechoisir.org/comparatif-ingredients-indesirables-n941/

Vous comprenez mieux désormais pourquoi le phénomène clean beauty a pris de l’ampleur ?

Qu’est ce que la clean beauty ? De quoi devez vous vous méfier ?

Il n’y a pas vraiment de définition de la clean beauty. La traduction littérale Française correspond à « beauté saine ».

 Cette notion est nébuleuse puisqu’elle ne dispose de définition officielle à ce jour. Il ne s’agit ni d’une marque ni d’un label, mais d’un mouvement profond accéléré par les crises environnementales et de santé publique.

Il s’agit donc concept subjectif, chaque marque s’appropriant la « clean beauty » à leur manière.

Le phénomène s’est d’ailleurs élargit et le terme est devenu générique. La Clean Beauty, c’est la beauté vertueuse, qui englobe aujourd’hui la formulation elle-même, le packaging mais aussi toute la chaîne de valeur, l’éthique et la transparence.

On parle alors des engagements de certaines marques pour limiter ou exclure les composés chimiques de leurs formulations.

Mais aussi de la volonté de réduire l’impact environnement avec le zéro déchet, ou encore d’agir contre la cruauté animale (« cruelty free »), de privilégier les circuits courts pour diminuer l’emprunte carbone etc etc.

Un concept holistique

Être clean, au-delà du produit lui-même, c’est aussi ne pas exploiter les enfants, consommer local…

Par exemple, depuis 2021, la Chine a enfin levé l’obligation de tester les produits d’import Français sur les animaux. Une révolution !

La Clean Beauty prend donc en compte l’ensemble de l’écosystème du produit et de la marque, son emballage et son impact environnemental. Voici le détail des arguments les plus courants des marques autour de la notion de « clean beauty » :

Produits BIO : oui c’est un excellent choix

Les crières varient selon les labels, mais pour qu’un produit de beauté puisse être certifié bio sous la catégorie COSMOS Organic, il doit être constitué de 95 % de végétaux biologiques, et de 20 % d’ingrédients biologiques. Le packaging doit également être recyclable ou biodégradable. La catégorie COSMOS Natural est moins stricte et ne réclame que 95 % d’ingrédients d’origine naturelle.

Sans cruauté envers les animaux : oui c’est un excellent choix

De la même manière que la beauté propre a poussé les consommateurs à être attentifs à ce qu’ils apposent sur leur peau, de nombreuses marques de beauté progressistes militent pour la cause animale.

Les tests sur les animaux dans le domaine des cosmétiques sont encore plus cruels que ce qu’on peut imaginer. Par exemple, pour tester une crème pour la peau, il faut raser les animaux, appliquer une dose concentrée du produit sur leur peau et laisser agir pendant plusieurs jours. Si un cosmétique risque d’entrer en contact avec nos yeux, le test consiste alors à l’appliquer directement dans les yeux des animaux, et ce, sans anesthésie locale. On emploie souvent le lapin lors de cette procédure, car celui-ci ne sécrète pas de larmes; il lui est donc impossible d’expulser le produit de son œil. Ces tests peuvent infliger des blessures et des traumatismes aux cobayes; les lésions peuvent aller de l’irritation de l’œil à la perforation du globe oculaire.

Il est à noter que les animaux qui survivent à ces expériences à répétition, sont généralement tués, de toute façon, par la suite.

Les tests sur les animaux sont une pratique courante historique dans l’industrie de la beauté. Heureusement, cela change progressivement avec l’évolution des consciences.

Les marques sans cruauté animale se sont massivement développées récemment. Pour être considéré comme « cruelty-free », une marque ou un produit ne doit pas effectuer de tests sur les animaux, quelque soit la phase de fabrication. Elle ne doit pas non plus utiliser des ingrédients qui ont été prélevés sur un animal au détriment de sa santé.

Cela ne signifie pas pour autant qu’un produit est végan. Par exemple, un produit peut contenir du miel et être considéré comme « cruelty-free » (car l’extraction correcte du miel des abeilles ne nuit pas à l’insecte) mais le produit ne peut s’apparenter à du vegan, car il utilise des ingrédients dérivés d’un animal.

Green/Vert/Végétal : A surveiller

Ce terme est souvent associé à la « Clean beauty », et cela ne garantit pas l’exclusion de produits chimiques.

Néanmoins, pour les marques les plus honnêtes, le green signifie que le produit ne ne nuit pas à l’environnement, de quelque manière que ce soit.

Qu’il s’agisse de la fabrication, des ingrédients, de l’emballage ou de l’utilisation, les composants du produit ne doivent avoir aucun effet négatif sur l’environnement. C’est un grand pas en avant pour l’avenir de notre planète !

Naturel : A surveiller

De tous les mots à la mode, celui-ci est probablement le plus trompeur.

Un produit naturel ne veut pas dire bio et ne garantit pas une teneur à 100% de produits naturels. Il est d’ailleurs fréquent de constater des compositions à forte teneur en produits naturels, intégrant malgré cela une part non négligeable de composés chimiques.

Par ailleurs, les ingrédients naturels font généralement référence aux huiles essentielles contenues dans les produits.

Leur utilisation dans les cosmétiques s’accorde parfaitement avec une approche plus naturelle et écologique. Normal, c’est toujours mieux que tous ces parfums chimiques et ces médicaments de synthèse.

Le problème c’est qu’elle nécessite le plus souvent une très grande quantité de matière première végétale.

Par exemple pour obtenir 1Kg d’huiles essentielles, il faut exploiter un champ de roses.

En fait, pour obtenir 1 kg d’huile essentielle, il faudra utiliser :

  • 7 kg de boutons floraux de giroflier ;
  • 150 kg de sommités fleuries de lavande vraie ;
  • L’écorce de 2000 oranges douces ;
  • Jusqu’à 4000 kg de pétales de rose de Damas (soit un champ entier !).

Et c’est sans parler des modes de production agricole intensifs, du pillage des écosystèmes par la cueillette sauvage, ou encore de l’importation massive d’huiles essentielles en provenance de pays où la main d’œuvre n’est pas chère et les conditions de travail ne sont pas maîtrisées. (source)

Face à ces dérives, la tendance naturelle reste un phénomène de fond sain et viable pour la planète. Là encore il faut être attentif aux compositions et à la sélection de vos marques, mais il s’agit globalement d’une évolution positive dans le secteur cosmétique.

Zéro déchet : Oui c’est un excellent choix

Maintenant que les entreprises cosmétiques et les consommateurs prennent conscience des problèmes environnementaux du secteur, les marques travaillent progressivement sur tous les aspects de leurs produits, et notamment autour du packaging.

En termes simples, les produits cosmétiques zéro déchet sont des produits qui privilégient les emballages recyclables et minimalistes, notamment par des emballages rechargeables et des ingrédients écologiques.

En quoi le cosmétique zéro déchet est-il bénéfique ?

Le cosmétique zéro déchet est extrêmement utile pour l’environnement et pour les consommateurs eux-mêmes. Voici pourquoi.

Ces produits visent à encourager les modes de vie écologiques et à réduire la quantité de déchets produits par l’industrie cosmétique.

Comme ces produits sont recyclables et offrent parfois des recharges aux consommateurs, cela signifie que les consommateurs ont la possibilité d’acheter le produit individuellement plutôt qu’en paquet.

Vous pouvez donc économiser de l’argent. En plus de préserver l’environnement, vous pouvez économiser de l’argent.

Chez Alternativemedicals, nous selectionnons pour vous des laboratoires et des marques engagées dans une dynamique éco responsable. Nous selectionnons des produits bios exempts de toutes substances à risque ou controversées. Découvrez notre selection sur le shop.




preloader